<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=495268270814132&amp;ev=PageView&amp;noscript=1"> Les 12 types de clients les plus fréquents et comment les gérer

Les 12 types de clients les plus fréquents et comment les gérer

L'équipe Vive La Vente   ·   16 sept. 2019    ·   

Entretenir une bonne relation client est essentielle pour sécuriser son chiffre. Quelque soit votre poste de commercial (commercial terrain, grands comptes ou directeur des ventes), vous êtes amené.e à échanger avec vos clients quotidiennement.

Pourtant, chaque interlocuteur a un tempérament et un comportement différent. Savez-vous bien les identifier et vous adapter à votre interlocuteur ?

Si vous avez récemment vécu une impossibilité de vous comprendre avec votre client ou un échange qui s’est envenimé sans raison, vous êtes au bon endroit. Focus sur les 12 typologies et segmentations à connaître pour échanger en toute sérénité avec ses clients :

  1. Le client roi
  2. Le client anxieux
  3. Le client râleur
  4. Le client indécis
  5. Le client compréhensif
  6. Le client méfiant
  7. Le client autoritaire
  8. Le client agressif
  9. Le client pressé
  10. Le client économe
  11. Le client frimeur
  12. Le client “je-sais-tout”

 

L’importance de cerner les typologies clients

 

Dit simplement, la vente est un ensemble d’échanges entre deux individus afin de parvenir à une transaction. Ces échanges sont le reflet de chacun des interlocuteurs, de son état d’âme du moment à sa manière de communiquer.

Chaque vendeur doit comprendre le mode de fonctionnement de la personne en face de lui afin de définir l’approche commerciale adéquate (le discours, le comportement et la posture à adopter) et d’appréhender le bon déroulé de sa vente (sur quel levier appuyer pour assurer la signature). Nous ne sommes pas tous égaux quant il s’agit de savoir s’adapter à son interlocuteur. Pour certains, c’est facile. Pour d’autres, cela demande plus de temps. Mais même pour les plus aguerris d’entre nous, il est important d’avoir toujours en tête la typologie de son client. On ne le répètera jamais assez : la préparation fait tout dans la vente.

L’intérêt de cerner la typologie de chaque client c’est d'adopter :

  • la bonne communication : ton, format, lexique ;
  • la bonne posture : leadership, avenant, conseil ;
  • le bon argumentaire dans quelle situation accentuer sur le levier temps, le prix, l'ego, la peur, etc.

Par exemple, vous ne vous adressez pas de la même manière à un adolescent de 15 ans qu’à une grand-mère de 91 ans. Dans la vente, c’est pareil :)

Plus vous aurez travaillé la typologie de votre interlocuteur et plus vous mettrez les chances de votre côté pour réussir à signer votre contrat.

La classification de clients ci-dessous vous donnera les clés pour comprendre votre interlocuteur (son caractère, sa personnalité et son comportement) et, surtout, trouver les bons arguments pour le convaincre.

 

Typologies de clients

 

Le client roi

 

Définition / Typologie :

C’est le client le plus connu des professionnels du commerce. Il est sûr de lui et ne fait aucune concession. Le client roi est souvent persuadé d’être votre meilleur client, pense que tout lui est dû et que c’est normal. C’est le client le moins facile à gérer.

Comment reconnaître ce profil ?

Le client roi vous appellera à tout moment de la journée / soirée / week-end / vacances. Pour lui c’est “normal” que vous soyez à sa disposition et s’offusquera si vous ne l’êtes pas. Il emploie souvent la première personne du singulier et l’impératif pour s’exprimer.

Ses injonctions peuvent ressembler à des ordres :

  • “Vous m’enverrez le devis d’ici la fin de la semaine dans ma boîte e-mail”
  • “Je veux une proposition commerciale claire avec toutes les offres exposées”
  • “Je ne suis pas d’accord avec ces conditions. C’est n’importe quoi. Baissez les prix et revenez vers moi.”
  • “Venez m’installer le système d’éclairage le mardi 17 à 14h”
Tempérament commercial à adopter :
  • Ecoutez-le attentivement. Le client roi n’a pas réclamé de titre ni de couronne, il veut simplement être considéré comme un Client avec un grand C, c’est-à-dire avec le service qui va avec ;
  • Montrez de l’empathie : vous donnez le ton à toute l'interaction et vous lui faites ainsi savoir que vous êtes son allié pour trouver une solution à son problème (il n’en attend pas moins de votre part) ;
  • Mettez votre égo de côté ;
  • Faites seulement des promesses que vous pouvez tenir et n’engagez pas des choses sans être sûr de vous ;
  • Rappelez-lui que le client est roi dans la limite des règles fixées : par la loi, par le contrat, et par la bienséance ! Ne vous laissez pas malmener sous prétexte que vous devez absolument signer ce contrat, c’est le meilleur moyen de créer une relation commerciale déséquilibrée ;
  • Préparez à l’avance de bonnes Conditions Générales de Vente ;
  • Terminez l’entretien sur une note positive.

 

Le client anxieux

 

Définition / Typologie :

C’est le client qui a peur de faire une erreur qui lui coûtera cher et pour lui, chaque situation présente un danger. Il a peu confiance en lui et peut paniquer très rapidement. Le client anxieux a souvent un 6e sens pour détecter ce qui ne va pas, ce qui ne pourrait ne pas aller ; il peut facilement s’arrêter sur une succession de détails. Il compare, prend son temps. Il utilise souvent le conditionnel.

Comment reconnaître ce profil ?

Le client anxieux vous posera de nombreuses questions pour être sûr de bien comprendre et d’avoir des engagements de votre part. Il vous dira des phrases comme :

  • “Vous êtes sûr du résultat ?”
  • “Et si ça ne fonctionne pas, que se passe-t-il ?”
  • “Est-ce une grosse prise de risque ?”
  • “Est-ce que ça ne va faire trop d’éclairage dans un seul même endroit ?”
Tempérament commercial à adopter :
  • Détectez chaque point de doute et de préoccupation ;
  • Montrez-lui des signes de confiance, valorisez-le et encouragez-le ;
  • Faites des feedbacks réguliers pour rappeler que tout est ok et concluez avec des phrases comme “Voici le chemin que nous avons déjà parcouru. C’est déjà une belle étape !
  • Faites preuve de transparence, réexpliquez plusieurs fois de différentes manières s’il le faut : “Après avoir fait un bilan sur les actions menées, les étapes qui restent à mettre en place sont…
  • Rassurez-le sur la fiabilité, la simplicité d'utilisation du produit/service, la garantie.
  • Démontrez, garantissez, prouvez ce que vous dites
  • Positionnez-vous en expert, en conseiller et pratiquez l’insight selling => proposez-lui des témoignages clients
  • Guidez le client doucement mais fermement vers la solution.

 

Le client râleur

 

Définition / Typologie :

C’est un client démotivé, bougon et nostalgique d’un temps révolu (qu’il n’a peut-être même pas connu !). Sa passion ? Radoter sur des histoires anciennes. Il connaît tout, a déjà tout vu, tout fait, tout entendu. Vous, lui apprendre quelque chose ? A ça jamais !

Le client râleur rejette souvent la société de consommation. Il n'aime pas les vendeurs et ne passe par eux “que parce qu’il est obligé et qu’il ne peut pas faire autrement”.

Il se valorise au travers de sa différence, de son anticonformisme et développe une certaine capacité à critiquer. Il emploie de nombreux termes négatifs.

Comment reconnaître ce profil ?

Il vous dira des phrases comme :

  • “La dernière fois qu’on a externalisé cette partie, ça a échoué”
  • “Je fais appel à vous car je n’ai pas d’autre solution”
  • “Avant on le faisait nous-même et c’était beaucoup plus rapide”
  • “Ça fait 20 ans que je suis dans le secteur, c’est pas vous qui allez m’apprendre ça”
  • “J’avais déjà installé un système d’éclairages moi-même et c’était parfait, mais il n’existe plus maintenant et je suis obligé de faire appel à une entreprise”
Tempérament commercial à adopter :
  • Recentrez régulièrement le client ;
  • Changez de sujet si le client va trop loin ;
  • Donnez-lui raison ;
  • Proposez-lui des solutions originales et alternatives. Faites lui comprendre et ressentir qu’il est un client unique, que vous lui construisez donc une offre rien que pour lui ;
  • Restez à l’écoute de ses besoins car oui, vous lui êtes indispensable !
  • Impliquez le client dans toutes vos actions : plus il se sent concerné et plus il donnera son avis... Et devra forcément dire oui quand il sera d’accord ;
  • Faites-lui dire des vérités implacables avec lesquelles il est forcément d’accord ;
  • Veillez à obtenir régulièrement son accord, sinon vous risquez de perdre tout le travail accompli jusqu’ici.

 

Le client indécis

 

Définition / Typologie :

Le client indécis ne sait pas ce qu’il veut, il hésite. Il recherche la meilleure solution à son besoin, sans savoir vraiment de quoi il a besoin. Il prend son temps. Il souhaite être conseillé, obtenir une expertise avant de prendre sa décision finale. Le commercial est indispensable à la vente : le client indécis est souvent au début de son parcours d’achat, il a besoin d’avancer dans sa réflexion et d’être challengé.

Comment reconnaître ce profil ?

Il vous posera des questions qui n’auront pas forcément de lien entre elles, restera vague et n’hésitera pas à décaler vos échéances :

  • “Est-ce que le prix en vaut la peine ?”
  • “Qu’offrent les autres concurrents ?”
  • “On se voit après les vacances, on n’est pas pressé”
  • “Je ne suis finalement pas disponible pour notre rendez-vous, on se voit à un autre moment”
Tempérament commercial à adopter :
  • La découverte commerciale est primordiale. Vous devez écouter attentivement le client et lui poser des questions pour le faire avancer dans sa réflexion, lui faire comprendre l’importance de son choix et l’urgence de la décision ;
  • Priorisez les questions ouvertes en entonnoir pour définir son besoin précis ;
  • Ecoutez-le, offrez-lui des alternatives et essayez de le guider pour qu'il prenne la bonne décision ;
  • Prenez le temps nécessaire et apportez-lui de la sécurité ;
  • Positionnez-vous en apporteur de solution, en expert et en conseiller
  • N’hésitez pas à lui parler de possibilité de remboursement ou annulation s’il n’est pas satisfait du produit / service ;

 

Le client compréhensif / convivial

 

Définition / Typologie :

Le client compréhensif parle avec souplesse et emploie des termes positifs. Il est empathique. Avec lui, les petits écart sont tolérables et le relationnel que vous entretenez est important. Il s’agit sûrement du client le plus clément que vous aurez.

Comment reconnaître ce profil ?

Vocabulaire positif, visage ouvert, expressif et souriant, il plaisante facilement. Vous l’entendrez sans surprise vous dire des choses comme :

  • C’est normal
  • Je comprends bien
  • “Je suis tout à fait d’accord sur ce point”
  • “Pas de problème, je comprends bien que la livraison mette du temps. Je serai sur place ces jours-ci, appelez-moi quand vous êtes disponible pour m’installer tout le système”.
Tempérament commercial à adopter :
    • N’abusez pas de sa patience et faites les choses dans les règles, il peut être un excellent client sur le long terme ;
    • Créez un climat détendu, ce client a besoin d’une relation sereine ;
    • Ne le pressez pas de questions ;

 

Le client méfiant

 

Définition / Typologie :

C’est un interlocuteur qui peut vous tourner le dos sans explication. Il peut vous demander des documents, des preuves à tout moment et a tendance à prendre une décision hâtive.

Comment reconnaître ce profil ?

Il vérifie toujours tout derrière vous, vous demandera régulièrement des éléments très précis :

  • “Vous êtes sûr ?”
  • “Comment pourrais-je en avoir le coeur net ?”
  • “Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?”
  • “Avez-vous des preuves tangibles ?”
  • “Je ne sais pas si je peux vous faire confiance”
  • “Et si le système dysfonctionne, qui doits-je contacter ? Est-ce que je serai dépanné dans les 24h ? Y a-t-il une garantie ?”

Il vous demandera de justifier vos arguments commerciaux avec des données réelles et chiffrées, des preuves écrites et des documents officiels.

Tempérament commercial à adopter :
    • Soyez précis dans chacun de vos arguments (temps / prix / conditions etc.)
    • Préparez votre discours / pitch à l’avance : dans le cas contraire cela se verra et s’il vous sent incertain, le client méfiant risque de se tourner vers votre concurrent directement ;
    • A chaque rendez-vous, établissez des prévisions de vente chiffrées et montrez en quoi votre produit / service servira au développement de son business. Les chiffres vous aideront à appuyer vos arguments, ils ont même indispensables ;
    • Les premiers contacts sont essentiels et si vous arrivez à le convaincre une fois, il y a de grandes chances de le fidéliser ;
    • Montrez-vous coopératif (notamment s’il est tatillon sur des détails).

 

Le client autoritaire

 

Définition / Typologie :

Le client autoritaire est habitué à donner des ordres. Il cherche à déstabiliser son interlocuteur, abuse parfois de son pouvoir et veut montrer qu’il commande. C’est un challenger, il cherche à obtenir un maximum pour un investissement minimum. Il souhaite que ses interlocuteurs obéissent comme des salariés.

Comment reconnaître ce profil ?

Le client autoritaire emploi des phrases affirmatives et utilise régulièrement l’impératif. Son allure est stricte, son apparence froide et sa démarche rapide.

  • “Je sais que vous n’êtes pas le leader de votre secteur, pourquoi je choisirais de travailler avec vous ?”
  • “Je vous ai demandé de venir m’envoyer une proposition, c’est pas compliqué pourtant. Je ne veux pas vous voir en rendez-vous, je n’ai pas le temps”.
Tempérament commercial à adopter :
    • Ne le contredisez pas ;
    • Laissez-le exprimer ses besoins ;
    • Flattez son égo ;
    • Ne lui imposez rien. Laissez-lui faire des suggestions comme s’il était maître de l’échange ;
    • Faites des explications courtes allant droit au but ;
    • Pitchez avec efficacité, parlez du rapport qualité/prix, de l'optimisation etc… ;
    • Engagez-vous sur des résultats concrets ;
    • Prévoyez à l’avance plusieurs options de repli possibles

 

Le client agressif

 

Définition / Typologie :

Il n’hésitera pas à vous menacer de contacter la direction si il y a un problème (et il le fera sans problème !). Le client agressif peut facilement vous accuser de faute non commise, annuler sa commande ou demander remboursement. Le client agressif n’aura pas de scrupule à vous poursuivre en justice. Il parle fort mais n’écoute pas, énonce des critiques, voire des menaces pour auto-satisfaire son impatience.

Comment reconnaître ce profil ?

Ce client pourra rapidement mettre la pression dans vos échanges et élever le ton :

  • “Si je n’ai pas le contrat demain, j’appelle votre direction pour me plaindre”
  • “Je ne suis pas d’accord avec vous, je veux parler à votre supérieur”
  • “J’ai eu un problème au bout d’un an d’utilisation, je veux être remboursé de mon achat”
Tempérament commercial à adopter :
  • Évitez la confrontation ;
  • Ne vous déstabilisez pas devant son agressivité => forgez-vous un mental d’acier ;
  • Préparez votre rendez-vous ;
  • Reformulez son problème pour être sûr d’avoir bien compris (et d’avoir tous les éléments)
  • Faites-lui un proposition et soyez attentif à valider sa satisfaction
  • Travaillez sur une bonne communication pour être sûr que tout est compris de chaque côté ;
  • Adoptez le bon ton : restez calme, amical et empathique. Ne haussez pas le ton il partira au quart de tour. Ne manifestez pas votre peur.

 

Le client pressé

 

Définition / Typologie :

Il est impatient, veut une réponse rapide et se montre peu souple. Le client pressé accorde peu de temps aux conseils du commercial et veut que ça aille vite.

Comment reconnaître ce profil ?

Il enverra beaucoup d’emails, vous appellera dès qu’il le peut et n’hésitera pas à employer les termes :

  • “urgent”
  • “haute importance”
  • “à traiter rapidement”.
  • “Installez moi le système rapidement, je dois démarrer vite mon activité”
Tempérament commercial à adopter :
    • Soyez rapide, précis, efficace ;
    • Faites des concessions ;
    • Allez droit au but ;
    • Profitez de sa rapidité de décision pour tenter de l’upsell ou du cross-sell !
    • Soignez votre relation client, c’est un client souvent fidèle et régulier (car une fois satisfait, n’a pas le temps de chercher ailleurs)

 

Le client négociateur / économe

 

Le client économe serre son budget et est très attentif à tous les petits détails. Méticuleux, il ne laissera rien passer au hasard. Il a fait des études précises sur le marché et cherche le meilleur prix. Il est à l’affût des discounts et des remises. Il tentera de négocier, de marchander chaque détail afin de se sentir gagnant.

Comment reconnaître ce profil ?

Il adoptera souvent le conditionnel et cherchera la faille dans votre argumentaire commercial. Il abordera rapidement la question du prix :

  • “Combien ça coûte ?”
  • “Faut-il rajouter des coûts supplémentaires ?”
  • “Si je retire cette partie de l’offre, à combien le prix reviendrait ?”
  • “Proposez-vous des ristournes pour les clients fidèles ?”
Tempérament commercial à adopter :
  • Pour l’attirer lors de votre premier contact, rien de tel qu’une promotion ou un discount
  • Faites une bonne découverte commerciale et comprendre son besoin ;
  • Découvrez si le prix est le seul argument du prospect ;
  • Faites comprendre que la qualité a un prix.

=> 12 règles pour éviter l'objection "c'est trop cher"

 

Le client frimeur

 

Définition / Typologie :

Il est fonceur, séducteur, flambeur. Son allure est soignée, il adore les dernières innovations et gadgets à la mode. Il est souvent compétitif et cherche à avoir mieux que les autres.

Comment reconnaître ce profil ?

Son allure est soignée, il emploie des termes techniques pour montrer son savoir, il aime être le meilleur. Le prix est rarement un sujet pour lui, tant qu’il perçoit la valeur qu’il pourra en dégager par rapport aux autres.

  • “J’ai déjà fait ça il y a longtemps, ça n’a rien apporté. Je connais tous les acteurs du secteurs”
  • “Je veux le meilleur système d’éclairage avec les options couleurs et les différentes teintes de luminosité”
Tempérament commercial à adopter :
  • Prospectez-le en lui proposant votre nouvelle offre ultra développée ;
  • Montrez de l'enthousiasme (autant que le client) ;
  • Faites valoir les aspects innovants de l'offre et l’unicité par rapport au marché ;
  • Lors de votre argumentation, insistez sur les bénéfices d'image et de notoriété que le client retirera de l'achat ;

 

Le client je-sais-tout

 

Définition / Typologie :

Le client je-sais-tout prétend faire mieux votre travail que vous-même, il vous coupe et termine vos phrases, fait des commentaires régulièrement et peut vite devenir envahissant. Il a un avis tranché sur tout, il insiste, persiste, ne lâche rien. Il prend beaucoup de place ? Tant mieux, donnez-lui en !

Comment reconnaître ce profil ?

Il vous dira des phrases comme :

  • “Je sais ce que vous allez me proposer mais moi je ne veux pas ça justement”
  • “Je connais le marché, je sais ce qu’il me faut”
  • “Vous allez vouloir me faire votre pitch commercial et me présenter toutes vos offres mais ce n’est pas la peine, je sais déjà que je veux le système d’éclairage pour 400 m2”
Tempérament commercial à adopter :
  • Le problème du client “Je-sais-tout” vient du fait qu’il pense tout savoir… Ce qui n’est évidemment pas possible. Impliquez-le client dans toutes les prises de décisions pour qu’ils se rendent compte des tenants et aboutissants ;
  • Utilisez des questions fermées pour éviter qu’il s’étende sur les sujets ;
  • Faites-le se sentir important en valorisant sa connaissance (“Vous avez raison, c’est vrai que vous connaissez bien le secteur à ce que je vois”) ;
  • Prouvez-lui que vous avez les compétences pour réaliser le projet qu’il a en tête ;
  • S’il est vraiment trop insistant, demandez-lui d’exécuter certaines tâches du projet pour qu’il se sente utile ;
  • Le contrat commercial est très important afin de définir les tâches et les missions et peut être nécessaire pour le rappeler à l’ordre s’il va trop loin. Il peut être une preuve pour vous protéger si besoin.

 

Vous avez maintenant toutes les typologies de clients en main. En fonction de chaque type de client, adaptez votre ton, vos arguments et le suivi commercial. Vous êtes prêt à vendre !

 

D’autres articles pourraient vous intéresser :

 

Devenez un champion de la vente et inscrivez-vous à notre newsletter :

etudesalaires